dimanche 5 octobre 2008

William Bouguereau, La Naissance de Vénus

Peintre académique : WILLIAM BOUGUEREAU


LA NAISSANCE DE VENUS

PRESENTATION DU PEINTRE ET DE L’ŒUVRE


William Bouguereau est né à la Rochelle, le 30 novembre 1825. Il obtient le prix de Rome en 1850 grâce à son tableau « Zénobie trouvée par des bergers sur les bords de l' Araxe ».En 1876, il devient membre de l'institut. Il se fit connaître par ses grandes décorations murales, ses tableaux mythologiques, qui sont exposées annuellement au Salon de Paris pendant toute la durée de sa carrière, ou ses peintures religieuses pleine de sentimentalisme, il travaille aussi à de grands travaux de décoration, notamment pour l'hôtel de Jean-François Bartholoni, et fait aussi le plafond du Grand-Théatre de Bordeaux. Sa pâte lisse « bouguereauté », son application dans le détail en font un représentant de ce qu'on appelle l' académisme. Il mourut à La Rochelle le 19 août 1905.


Entre toutes ses peintures, l'exclusivité revient à l'image de la femme, avec Cabanel, Gervex et Gérome son nom est associé au genre du nu académique. Sa Naissance de Vénus est emblématique d'une peinture sensuelle. C'est avec ce genre qu'il connaîtra le plus de succès mais rencontrera aussi le plus de critiques ; à cause de la texture lisse et minutieuse de sa peinture.
Tombé dans l'oubli, sans doute à cause de son opposition à l' impressionnisme, ses œuvres commencent à être redécouvertes.

Bouguereau intitule son œuvre, La naissance de Vénus, qui fait bien sûr allusion, vous l’aurait compris à la déesse de l’amour et de la beauté qui porte différents noms selon les cultures, Vénus dans la mythologie romaine et Aphrodite dans celle des grecs. Son nom signifie écume (aphros en grec), car d' après la légende la déesse aurait surgi des écumes. La vision que l’on a d’elle change elle aussi selon la civilisation, les Grecs la représenteront sous la forme d'une déesse sévère et cruelle. Les Romains retiendront davantage son aspect bienveillant. Voilà donc une petite présentation de Vénus pour ne résumer que l’essentiel.
Ce tableau fut peint à la peinture à l'huile en 1879 et mesure 300 cm x 217 cm. Il est actuellement conservé au Musée d'Orsay à Paris.
William Bouguereau étant un peintre académique reprend dans beaucoup de ses tableaux des thèmes mythologiques dont l’un des plus connus est celui-ci.




ANALYSE TECHNIQUE DE L’ŒUVRE










Au centre, Vénus dans un coquillage nacré appuyée sur sa jambe gauche qui souligne un léger déhanchement,elle passe ses mains dans ses cheveux, ce qui met en évidence sa chevelure.












Deux anges jouant avec un dauphin regardent eux aussi Vénus, évoquant l'idée d’innocence.













Autour d'elle, nagent trois centaures à la peau bronzé et aux cheveux bruns qui regardent Vénus. Ils tiennent dans leurs bras des nymphes à la peau claire et tous regardent Vénus. Le premier centaure se trouve sur la droite de Vénus et tient dans ses bras une nymphe.
















Le second est à la gauche de Vénus, deux nymphes l'entourant, une dans son dos et l'autre dans ses bras.














Sur la droite, au pied de Vénus, se trouve le dernier centaure, portant à la bouche un coquillage, dos tourneé à l'observateur et visage tourné vers Vénus.









Dans le ciel, derrière Vénus, une troupe d'anges fait une courbe reprenant la posture des bras de la déesse, on peut notamment reconnaître Cupidon au côté de celle-ci.







Lumière, couleur, dessin:


Tous sont plongés dans la pénombre sauf Vénus, qui est éclairée d'une lumière venant de sa droite ainsi que d'une lumière émanant du coquillage.
Le peintre a utilisé des couleurs pastelles pour l'arrière plan et des couleurs saturées pour les éléments du premier. L’ensemble des couleurs claires forment un ensemble harmonieux et nous rappelle la couleur du ciel et de la mer. Quant aux couleurs sombres elle ne sont présentes que sur les centaures soulignant leur différence avec leurs partenaires, les nymphes, et la déesse.


INTERPRETATION DE L’ŒUVRE


On remarque que tous la regarde comme captivé par sa beauté. Elle est en effet la représentation typique de la beauté à savoir peau pâle(nacré), anatomie parfaite, abondante chevelure bien mise en évidence par un jeu de mains qui renforce encore la sensualité du tableau, ainsi que sans pilosité (bien évidemment), en d’autre mot l’incarnation de la beauté et de l‘idéal féminin. Ce qui n’est pas sans rappeler les statues de l’Antiquité.

Les centaures eux représentent la virilité; ils sont les partenaires des nymphes et font contrastes avec ces dernières qui sont associés avec vénus et les angelots de part leur couleur de peau (plus clair que celle des centaures) , leurs enlacements bien que suggestifs n’est en rien vulgaire, cela évoque encore une fois la sensualité. La présence du dauphin au pied de Vénus suggère que celle-ci est fille de la mer. De plus, le groupe d'anges parmi lesquels se trouve Cupidon, qu'on reconnaît grâce à ses flèches, associent également la déesse au ciel. Le fait que ce soit des anges en premier plan ainsi qu’en arrière plan accueillant Vénus à sa sortie des eaux n’est pas anodin puisque Eros, dieu de l’Amour est représenté habituellement sous la forme d’un ange, il est le complice de la déesse de l'Amour. Le coquillage sur lequel repose Vénus est le symbole de cette fille du ciel et de la mer. Enfin, deux des trois centaure soufflant dans des coquillages annoncent l'arrivée de la déesse dans le monde divin.


Bouguereau nous donne à travers ce tableau l’image de la femme idéal, l’incarnation de l’amour et de la beauté à travers Vénus. Cette peinture comme beaucoup d’autres dans le répertoire de Bouguereau est consacrée à la mythologie et est très idéalisée, harmonieuse, statique et esthétique, elle est tout a fait représentative de l’art académique ainsi que de son peintre qui était très virulent envers les peintres impressionnistes. Par ailleurs La naissance de Vénus n’a pas seulement était représenté par Bouguereau mais des multitudes de fois à des époques différentes et notamment par Botticelli, Cabanel et Gérôme.








Mélody



1 commentaire:

TheWayTheCookieCrumbles a dit…

Merci pour cette petite biographie et commentaire, attention aux fautes d'orthographes, elles enlèvent à la qualité de ton analyse